Mer08222018

Last updateT3_DATE_FORMAT_LASTUPDATE

Taille police

Profil

Style du menu

Cpanel

Le Message poignant de Serigne Modou KARA à Macky Sall

''Je rentrerai bientôt dans une église... Insa ibn Mariam a confié à Serigne Touba sa famille''

Participation de Karim et khalifa aux élections, les conditions de S. Modou KARA pour soutenir Macky

Serigne Modou KARA demande à Macky la démission tous les ministres politiciens du gouvernement

Direct Magal Touba 2017 à Darou Mouhty avec Serigne Modou KARA Mbacké : Matin1

Les talibés de Cheikh Ahmadou KARA jouent l'hymne national du Sénégal

Les caractéristiques du Guide religieux sincère par Cheikh Ahmadou KARA ibn Ousmane

Le Général KARA en conclave avec les soldats de Bamba

Cheikh Ahmadou KARA revient sur sa relation avec Serigne Abdou Samat Souhaibou Mbacké

Ramadan 2018: série de visite du Général de BAMBA à TOUBA chez les dignitaires mouride

Vidéo Rassemblement du Jaysun à Médina avec la présence du Général Kara

Les Soldats de Bamba chez Cheikh Ahmadou KARA Mbacké Noreyni à Mermoz

Le Guide condamne fermement la sortie de son fils Serigne Moustapha Mbacké

Coalition Xarnubii : Le Général KARA et ses fils s'engagent

Cheikh Ahmadou Kara au King Fahd Palace

Serigne Moustapha Mbacké éclaire ses propos et demande pardon à son père

Inondations Touba: Nouveau message de Serigne Modou KARA au Gouvernement

Séjour de Cheikh Ahmadou KARA Mbacké à Louga les 1, 2, 3 Mars

Cheikh Ahmadou Kara Mbacké à la Journée Mame Diarra Bousso au Cices

Visite de Cheikh Ahmadou Kara Mbacké auprès du khalife général des mourides, Serigne Mountakha

Nouveau poème de Serigne Modou Kara dédié à Serigne Mountaha: "Alkaati Muridiya"

Déclaration de Cheikh Ahmadou Kara sur la situation politique du pays

L'histoire de la naissance du prophète Insa ibn Mariam (Jesus) par Serigne Modou Kara Mbacké

Gamou de Cheikh Ahmadou Kara Mbacké à Ndiarëm Diourbel_part 2

Gamou de Cheikh Ahmadou Kara Mbacké à Ndiarëm Diourbel_part 1

Magal Touba 2017: Discours de Borom Darou Noreyni

Touba 2017 : Retrouvailles émouvantes entre Serigne Modou KARA et son frère Borom Darou

Serigne Modou Kara : "HUQQAL BUKKA-U" FAUT-IL PLEURER LES MAÎTRES SOUFIS ?

Magal Touba 2017: Ziar commandos de la Paix au Général de BAMBA

Wadjal Magal Touba :Journée Safar à Thies: marche avec Serigne Modou Kara Mbacké

Cheikh Ahmadou KARA mobilise plus d'1 millier de jeunes à la rescousse des populations Ndamatou

Safar à la mosquée Massalikul Jinaan de Dakar avec le Général Kara. part_1

Ziar inédit de Serigne Modou KARA en position agenouillée faisant le tour de la mosquée de Touba

La Vérité sur les échanges entre Serigne Modou KARA et le Dahira Khidma dans la mosquée de Touba

Serigne Modou KARA condamne les dérives sur le net envers certains dignitaires de Touba

Révélations des secrets du poème ''Matlaboul Fawzaïni'' par le Général KARA_Part 2 en Français

Cheikh Ahmadou KARA Mbacké offre ses terres de Bambilor pour un projet de l'armée nationale

Serigne Modou KARA partage un ver de Xassaïdes comme protection contre la violence des agresseurs

1997 : Le Général de Bamba vaporisant un parfum très cher dans le Mausolée de Serigne Touba

Back Vous êtes ici : Home Mouridou-l-lahi Magals Magal du Grand Témoignage du Bour Sine Coumba Ndoffène Diouf Fandëb à Serigne Touba Khadimou Rassoul

Cette phrase légendairede notre   poète Président, devise de notre vaillante et exemplaire armée nationale, se passe de commentaires : « On nous tue mais on ne nous déshonore pas ».

Ce qui s’est passé à Saint-Louis, le 7 juin 1903, lors de la mémorable réunion du Conseil Colonial, de science certaine, n’honore en rien ceux qui, ce jour là, pour des raisons que la morale condamne, se sont tristement illustrés en thuriféraires des colonisateurs et dont le sombre dessein n’était ni plus ni moins que de travestir la vérité en portant des accusations d’une gravité insoupçonnée sur Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, Serigne Touba Khadimou Rassoul.

Il fallait trouver des arguments pour justifier les mesures exceptionnelles à prendre pour mener un rude combat contre celui que l’on présentait comme homme dangereux qui prêche la guerre sainte.

C’est alors, devant cette confusion, cette haute trahison, ce complot savamment orchestré, que Bour sine Coumba Ndoffène Fandëb, impérial, prit la parole devant le gouverneur pour rétablir la vérité, apporter toute la lumière sur cette douloureuse affaire aux conséquences imprévisibles, avec fermeté, sérénité, avec un courage digne des preux, dans la dignité, mettant un accent tout particulier sur la grandeur de sa mission : se consacrer exclusivement au service de son Seigneur Allah - Soub - hana - watala - de son Noble Messager, Le Sceau des Prophètes, Mouhamed Ibn Abdallah (PSL), du Saint Coran et de l’Islam Eternel.

Non ! dira t-il, l’air grave, : cet homme est un homme de Dieu, un Homme de Paix et de Tolérance, qui ne connaît pas la violence contrairement à vos déclarations !

Alors, mettant en jeu son trône, son manteau royal, son pouvoir, pour l’honneur et la gloire du Sine, le Bour Sine parvint à rallier les colonisateurs à sa cause et sur instructions du Gouverneur, une colonne de spahis fut dépêchée sur Darou Marnane pour vérifier le bien fondé de sa périlleuse, courageuse et surprenante déclaration.

Du reste, les archives nous apprennent aussi qu’une cavalerie composée de soixante treize éléments, s’était également rendue à Touba afin que la demeure du Cheikh soit bien surveillée, pour mettre hors d’état de nuire tous les comploteurs tapis dans l’ombre, qui pourraient, pour des raisons bien connues, y introduire des armes.

Honneur et Gloire au Bour Sine Comba Ndoffène Fandëb pour ce témoignage à haut risque, historique, inoubliable, facteur d’amitié féconde, d’unité, de cohésion, de fidélité, de solidarité.

Cette amitié, exemplaire à plus d’un titre, « solide comme fer », scellée devant l’histoire et pour la postérité, entre Khadimou Rassoul et le Boursine Coumba Ndoffène, face aux colonisateurs et en des périodes extrêmement difficiles, mérite d’être saluée, magnifiée, fêtée dans l’enthousiasme et le recueillement.

Voilà qui explique que les 7 et 13 juin de chaque année, les familles de ces deux grands hommes, de ces deux figures emblématiques, célèbrent l’évènement alternativement, à Darou Marnane et à Diakhao.

Les cérémonies de cette année à Diakhao le 7 juin, ont connu une dimension exceptionnelle car, de source digne de foi, elles ont été rehaussées par la présence du petit fils de Khadimou Rassoul, le Khalife général des Mourides Serigne Touba, Serigne Bara Mbacké Falilou.

Rappelons que le Bour Sine Coumba Ndofféne Fandëb, Chef de la province du Sine, Bour Sine, Chef de canton de Diakhao, Conseiller colonial, Officier de la Légion d’honneur, a été rappelé à Dieu le 21 décembre 1923 à Diakhao.

Par la naissance et la coutume, Bour Sine Mahécor DIOUF lui succédera le 28 janvier 1924. Il poursuivra et perpétuera son œuvre gigantesque à la grande satisfaction de ses mandants.

Dans son poème publié dans son livre « Chants d’ombre » « Que m’accompagnent Kora et Balafong », le Premier Président du Sénégal, Léopold Sédar SENGHOR, Membre de l’Académie française, qui honore à la fois son Afrique natale et l’Université où il acquit les plus hauts grades, chante le Bour Sine Coumba Ndoffène Diouf en des accents d’une rare élévation, et d’une remarquable beauté. « Grand Poète de l’Afrique Noire et de la Francophonie, Senghor est aussi un grand poète de l’esprit, car, pour lui, comme pour les grands artistes, rythme et esprit, loin d’être contradictoires, sont au contraire alliés et complices ».

Assurément, ces journées islamo-culturelles de Diakhao, et de Marnane, celles du souvenir, de la constance dans l’amitié, de la fidélité, de la solidarité, ont constitué, sans conteste, de Grand Rendez-vous à retenir et à honorer pour leur noble et salutaire objectif : perpétuer et pérenniser l’Axe Touba-Sine.

Puisse notre intelligente jeunesse s’approprier ce grand témoignage du Bour Sine Coumba Ndoffène Diouf, solidaire de Serigne Touba Khadimou Rassoul et en tirer les leçons et enseignements utiles à sa formation morale, civique, spirituelle, patriotique et républicaine.


Cheikh Abdoulaye DIENG
Source Le Soleil

 

 

 

Derniers articles publiés